Categories

Archives

Carte


View Appalachian Trail in a larger map
20/12/2010 | Catégorie: Journal |

Jour 131, Partie 2

La deuxième vague

Après une dizaines de jours de ce régime froid-neige, j’ai eu droit a quelques jours de chaleur (0C). La marche était redevenue facile. Mais ça n’a vraiment pas duré longtemps. Le froid est revenu en force et la neige aussi. J’ai passé au travers comme dans la première vague. La routine d’hiver s’installe et mes craintes s’en vont petit a petit. Le sentier est cependant de plus en plus difficile a suivre. Ici il pousse des arbres (rhododendrons) qui ne perdent pas leurs feuilles l’hiver. Résultat: ils plient sous le poids de la neige accumulée. “Marcher” dans le sentier (lorsqu’on le voit) devient un vrai défi. Il faudrait marcher a 4 pattes (voire ramper) pour passer au travers de ça. Très sérieusement, je remplacerais bien mes bâtons de marche par une machette!

Je m’apprête a grimper la plus haute montagne que j’ai vu depuis des mois: le Mont Rogers a plus de 5500 pieds. Passer de l’autre coté me prendra vraisemblablement 2 jours. Mais maintenant je connais très bien les limites de mon équipement. Même en utilisant tout ce que j’ai, le plus froid où je peux dormir est -15C. En dessous, c’est de la survie.

Depuis deux jours, je vis a la limite de ce que je peux supporter étant donné mon équipement. Mais la météo annonce encore pire pour les 48 heures a venir. Objectivement, tenter l’ascension de la montagne dans ces conditions est au dessus de mes capacités. Je pense a Noni. Je veux la revoir. Sur une note vocale que je lui dédie, je lui jure de revenir en arrière. Car je sais très bien que ma tête de cochon aurait sans voulu tenter le coup. Je me contraint a rebrousser chemin.

Je ne sais pas où je vais, mais ce n’est certainement pas sur la montagne. J’aboutis a Troutdale. Le hostel (église) est supposé être fermé, mais avec un peu de chance j’ai un abris pour la nuit. Maintenant, vient la grande incertitude: qu’est-ce que je fais maintenant?

Au téléphone, Spaz me conseille sur mes possibilités. Le vrai problème, c’est que mon équipement d’hiver est toujours a Damascus, a 3-4 jours de marche. Et impossible de me rendre là dans ces conditions. Plus que jamais dans cette aventure (et probablement dans ma vie), je m’ennuie follement de mon chez-moi et surtout de Noni. C’est la gorge serrée que je me prépare à repartir. Mais pour où? Les détails dans quelques jours…

À venir
Une virée a Damascus
——————

Merci

Merci Spaz, plus que le support technique que tu m’a fourni, te compter mes problèmes et mes états d’âmes m’a soutenu comme je n’aurais pas pensé. C’est tellement intense ce qu’on peut vivre ici qu’il est bon de savoir qu’au moins une personne sais EXACTEMENT ce qu’on peut vivre.

1 comment to Jour 131, Partie 2

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>