Categories

Sur les traces de Jean Cabot

20 juillet – Musgrave Harbour à Indian Bay = 93 km
21 juillet – Indian Bay à Port Blandford = 126 km
22 juillet – Port Blandford à Bonavista = 122 km
23 juillet – Bonavista à Clarenville = 118 km
24 juillet – Clarenville à Whitbourne = 109 km
(Total jusqu’à présent = 2869 km)

Lorsque Jean Cabot – ou plutôt Giovanni Caboto – a enfin aperçu la terre après sa longue traversée de l’océan Atlantique, il s’est écrié: “Oh! La belle vue!” (“O Buona Vista!”). C’était il y a plus de 500 ans, en 1497. Et la tradition veut que ce soit cette pointe rocheuse (maintenant appelée Cap Bonavista) à peine parsemée de végétation aride que Caboto ait aperçue. Ce dernier était en fait à la recherche d’une route maritime vers l’Asie et agissait sous contrat avec le roi d’Angleterre, Henry VII. Le Cap Bonavista constitua la toute première revendication outremer de l’Angleterre et engrangea un série d’explorations anglaises dans notre partie du globe.

J’ai quitté Twillingate après une nuit presque blanche. Ce n’était ni les éclairs ni la pluie qui m’ont empêché de dormir mais plutôt le gros motard qui avait planté sa tente tout près de la mienne et qui ronflait comme un truck. Heureusement, le soleil rayonnait à 5h20, quand je me suis fait un plaisir de bruyamment secouer ma tente trempée dans les oreilles de mon voisin. J’adore rouler très tôt le matin, quand le reste du monde est toujours endormi. C’est tellement silencieux et la rosée rend tout plus lumineux. Twillingate est définitivement un superbe village.

Je devais revenir sur mes pas durant une dizaine de kilomètres avant de prendre la route 340 vers l’Est et les côtes de l’Atlantique. Une belle surprise m’attendait – une zone de construction. Je suis toujours stressée quand je vois les signes oranges annonçant les travaux routiers. Je ne sais jamais à quoi m’attendre et, comme j’y ai presque laissé ma peau l’été dernier, je redouble de méfiance. Cette fois-ci, c’était 16 km de gravier mou qui m’attendaient. L’enfer. Un vélo chargé, des pneus gonflés à 85 psi et le trafic de la matinée qui commence, il m’était impossible de contrôler ma trajectoire, mon vélo voulant s’échouer sur toutes ces accumulations de roches concassées. 16 km. J’ai pleuré. De rage. Terre-Neuve, mon beau paradis, je me suis mise à le baptiser de tous les noms qui me venaient en tête. 16 km. Quand j’ai finalement abouti sur l’asphalte, j’ai pleuré. De joie. Avant de constater la crevaison sur mon pneu avant… Je sais, je sais, ça paraît complètement ridicule, mais ce genre d’aventure a de quoi miner un moral pour le reste de la semaine.

Nous avons campé sur la superbe plage de Musgrave Harbour, moi… et des millions de maringouins affamés. J’ai continué mon chemin le long de la côte et, quelques jours et des centaines de montées et descentes plus tard, j’étais de retour sur l’autoroute. Je dois vous dire – rien n’est plat à Terre-Neuve. Ça monte ou ça descend.

À Port Blandford, je me suis dit que si le Bed & Breakfast Serenpidity avait une disponibilité, j’irais – sinon, je camperais. Il restait une chambre! Le destin a bien voulu que je me repose. Et quelle surprise j’ai eue en lisant le guestbook - Sarah y était passée, quelques jours plus tôt! Mon hôtesse, Elsie, m’a traitée aux petits oignons et m’a même préparé un casse-croûte pour le lendemain. “Tu en auras besoin pour rouler sur la 235″, m’a-t-elle dit. Je n’ai mis que quelques kilomètres, en matinée du 22 juillet, pour comprendre l’affirmation d’Elsie… Les montées et descentes extrêmement abruptes se succèdent sans arrêt. Sous un soleil de plomb, je devais arrêter à tous les dépanneurs que je croisais pour me ravitailler en liquide. À quelques kilomètres de Bonavista, je commençais à voir des picots noirs quand Steve est apparu de nulle part! Steve, un Ontarien retraité, a une maison d’été dans le coin et roule comme une machine! Nous nous sommes tenu compagnie, avons mangé un grilled cheese avant qu’il retourne chez lui pour accueillir des amis. C’est l’élan que ça me prenait pour boucler ma journée jusqu’à Bonavista. Et moi aussi, quand j’ai vu la ville apparaître soudainement, j’ai écrié:”Oh! La belle vue!”.

*** Pour une meilleure idée de l’itinéraire que j’ai roulé jusqu’à maintenant, cliquez sur l’onglet “Itinéraire” dans le coin supérieur gauche de cette page! ***

  • Share/Bookmark
//-->

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Spam protection by WP Captcha-Free