Categories

Long May Your Big Jib Draw

25 jours, 2278 kilomètres. Long may your big jib draw, Terre-Neuve.

Bye bye, donc, Terre-Neuve! Presqu’un mois à rouler ton relief abrupt, à m’essouffler contre tes vents diaboliques, à frissonner sous tes averses, à tenter de percer ton brouillard épais… Presqu’un mois à m’émerveiller devant tes paysages constamment changeants, à être foudroyée par ta beauté brute, à rencontrer tes habitants extraordinaires… Presqu’un mois à rire, pleurer, chanter, crier. Terre-Neuve, tu m’as marquée au fer rouge. Tu as repoussé mes limites, tu m’as transportée aux sommets du bonheur puis tu m’as traînée au plus profond des abîmes. Terre-Neuve, tu fais déjà partie de mes meilleurs souvenirs, malgré et grâce à tout ce que tu m’as fait subir.

It’s all about the people

Je vous en ai parlé souvent, des Terre-Neuviens. Je ne pourrai jamais trouver assez de qualificatifs pour vous expliquer jusqu’à quel point ils sont fantastiques. Il faut y aller et les rencontrer pour y croire. Ils sont tellement authentiques, tellement vrais. Il est incroyablement rafraîchissant de confirmer que l’abondance matérielle ne fait pas le bonheur. Eux, ils n’ont pas besoin de se réfugier dans la surconsommation de bebelles pour être soi-disant heureux  – ils le sont, tout simplement. Et leur joie est épidémique. Combien de fois suis-je arrêtée à une station service dans le seul et unique but de me remonter le moral en jasant avec les locaux… Avec eux, pas de non-dits, pas d’hypocrisie – what you see is what you get. Bref, je suis à peine partie que je m’ennuie déjà de me faire appeler « mah love ».

Les autres touristes

Durant les dernières années, Terre-Neuve s’est mise à déployer des campagnes de publicité massives à travers le Canada, particulièrement en Ontario. Le tourisme est donc une industrie relativement récente qui pourrait prendre de plus en plus de place dans le futur (mais pas trop je l’espère… je serais déçue de voir la construction de gros « resorts » artificiels comme Tremblant ou Banff qui feraient gonfler les prix déjà élevés…). J’ai eu la chance de partager l’expérience avec d’autres visiteurs tout à fait géniaux. Nous étions tous dans le même bateau, en vélo ou en voiture, quand il pleut, il pleut… Mais tous semblaient satisfaits de leur voyage, malgré la météo. On dirait que les gens qui décident de visiter Terre-Neuve n’en sont pas à leur premier voyage et témoignent d’une grande ouverture d’esprit, ce qui est très agréable.

En conclusion

C’est tout un défi de rouler à Terre-Neuve. Je l’ai trouvé difficile, beaucoup plus que j’imaginais. Souvent j’ai eu envie de prendre mon Tank, de le lancer dans l’Atlantique et de faire du pouce jusqu’à ma maison. Souvent, j’en ai eu assez de tout ce bordel. J’ai vu mes forces mentales craquer, s’émietter et se transformer en fine poussière. Mais c’est justement tout ça qui rend l’expérience si fascinante, si parfaite, si inoubliable. Ce sont les épreuves, les difficultés, les misères qui nous façonnent. Si c’est facile, c’est extrêmement ennuyant, non?? Vous souvenez-vous de la dernière chose facile que vous avez accomplie? Bien sûr que non. Pensez à la dernière épreuve que vous avez traversée… qu’en retenez-vous?

Le problème avec tout ça, c’est que notre corps et notre esprit ne sont jamais satisfaits. Ils en veulent toujours plus…  plus loin, plus difficile, plus misérable…

Mais en attendant la prochaine aventure, je vais devoir conclure celle-ci sous peu. N’ayant pas campé aussi souvent que je l’aurais voulu, mes ressources financières se sont envolées beaucoup plus rapidement que je l’avais planifié. Alors je vais travailler sur un plan économique de retour au Québec et vous tiendrai au courant!

  • Share/Bookmark
//-->

1 comment to Long May Your Big Jib Draw

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Spam protection by WP Captcha-Free