//-->

Categories

Archives

Jour 371,Blountstown,Floride,5822 km

J’ai installé mon parasol sur mon sac à dos. Celui-ci me fait de l’ombre alors que je marche sur le côté de la route. Je suis confortable à l’ombre malgré le soleil qui tape. J’ai profité de mon passage à Crestview et Pensacola pour échanger mon manteau de pluie et mon pantalon contre un poncho à 5 $. J’ai aussi acheté un parapluie ultraléger pour me faire de l’ombre et je l’utilise aussi pour la pluie. Disons que ça respire plus que le poncho.

Ma première journée de marche sur la base militaire d’Eglin est fantastique. La forêt est belle,la vie sauvage foisonne et s’agite à mon passage. Un alligator s’est enfui au bruit de mes pas,alors que les coyotes ont hurlé deux fois à la lune. Sans compter les serpents que j’évite de justesse. Mes yeux doivent continuellement sonder le sentier de haut en bas pour éviter d’avoir des araignées au visage ou de marcher sur un serpent. C’est très exigeant! Impossible de marcher en contemplant la nature sinon je me fais prendre dans la toile d’une araignée. Heureusement qu’elles ne sont pas dangereuses.

Je suis plutôt engourdi chaque matin. On dirait que c’est difficile pour moi de me lever tôt. Aucune idée pourquoi. C’est donc une famille de pêcheurs avec un papa agressif qui m’a sorti du lit le matin suivant. Le monsieur crie après sa famille. Pas question de trainer autour d’eux,je m’éclipse. Le mélange chaleur et ambition ne font pas bon ménage et je me déshydrate durant la journée. En évitant de trop flâner,j’oublie de quérir de l’eau.

La matinée du lendemain est encore pire,je débute ma marche juste avant midi tellement j’ai glandé à dormir. Il fait terriblement chaud,tu parles d’une idée! Durant la journée,un oiseau m’a attaqué,j’ai manqué marcher sur un serpent venimeux et une tortue s’est cachée sous le pont alors que je faisais le plein d’eau. La journée s’est terminée peu après la noirceur alors que j’avais atteint l’objectif de la journée,soit environ 40 km. C’est alors que vient l’idée de me lever plus tôt et d’aller plus loin en une journée.

Le lendemain matin,je suis debout à 7 h,ma journée s’annonce productive. Vers 11 h,je fais la rencontre d’un thru-hiker qui va vers le nord. Dave est parti au début du sentier de la Floride il y a sept semaines. Il terminera bientôt sa randonnée qui l’aura fait marcher plus de 2253 km! (1400 milles – le sentier de la Floride). Ma randonnée d’aujourd’hui se passe sur la route principalement. C’est très peu productif contrairement à mes attentes. L’accotement est en angle et il m’est difficile d’y avoir un bon pas. Alors j’alterne la ligne blanche et l’herbe pour éviter les voitures. Le bon point c’est que les automobilistes semblent mieux me voir si je marche sur la ligne. Je dirais que 35% des gens vont dans l’autre voie;55% m’ignorent complètement;environ 10% veulent m’écraser en roulant directement sur l’accotement puis reprennent le plus de place possible sur leur voie. Les gens de la Floride semblent plus soupçonneux que ceux de l’Alabama. La grande majorité ne me saluent pas et évitent tout contact visuel alors que d’autres sont quasi-agressifs. Environ 30% d’entre eux m’envoient la main en souriant. Tous les terrains sont clôturés avec du barbelé alors pour dormir le soir,je dois m’infiltrer incognito sur une plantation. Un grand changement par rapport à l’Alabama! Ce soir je suis un peu nerveux car je crois avoir été vu par le propriétaire. Mon corps se plaint un tantinet. Il n’est pas habitué à faire plus que 40 km par jour et aujourd’hui, j’ai parcouru 53 km.

Tout est bien normal au matin,aucun signe du proprio. La tempête tropicale Alex vient d’arriver et il pleut sans cesse depuis la veille. Je démarre vers midi lors d’une accalmie. Dave m’avait dit qu’en juillet,c’est la saison des pluies en Floride,je devrai donc m’y faire. Je traine aussi un sentiment d’insécurité puisqu’il n’est pas rare de voir des ouragans vers la fin juillet en Floride. J’espère pouvoir maintenir le rythme et éviter de me faire prendre.

La pluie n’a pas cessé de la journée. Tellement,que tout mon matériel est trempé dans mon sac à dos. Tellement,que le sac de couchage est plein d’eau. Heureusement,il est fait d’un matériel synthétique qui me garde au chaud même dans ces conditions.

J’arrive en ville après la fermeture du bureau de poste,toujours sous la pluie. Puis,le sentier devient de type « hébertisme ». C’est plutôt intéressant,quelques stations d’exercice sont postées sur les côtés,ce qui permet de faire du plein-air tout en restant « fit ».

Le motel de la localité affiche complet. C’est bientôt le 4 juillet,Fête Nationale,fallait s’y attendre. Je dois donc aller jusqu’à l’autre motel à l’extérieur de la ville. Quelle perte de temps.

Cette semaine,je vais marcher au travers la forêt nationale Apalachicola. Selon Dave,je devrai passer au travers quelques marais où la bouette me fera « caller » jusqu’aux cuisses. Espérons que je n’y resterai pas pris !

Prochains arrêts :

Perry 32348:274 km

White Springs 32096 :+160 km

Silver Springs 34488:+240 km

À bientôt!

Simon

Share

Comments are closed.