//-->

Categories

Archives

Jour 377,refuge de St. Mark,Floride,5950 km

p1020088Bon,quelques kilomètres à pied sur la route,puis ce sera la forêt,enfin. J’y arrive quelques heures après mon départ du village. Je suis un peu déçu du panorama,ce n’est pas une forêt,c’est une plantation. Le parc national de Apalachicola est en fait un chantier d’exploitation forestière. Ce sont des pins blancs du sud plantés en rangées. Les feux de forêt « contrôlés » ont noirci leur tronc et l’on peut voir une sorte de mini-palmier au sol. Le sentier de sable blanc zigzague sans arrêt. On dirait que le créateur du sentier était saoûl mort. Il devait conduire un mini-jeep avec une tondeuse accrochée en arrière et marquait les arbres de lignes orange au passage. Non seulement je croise la même route forestière 14 fois au cours des cinq mêmes kilomètres,mais le sentier bifurque à tout moment pour passer au travers des marais du coin. Il n’y a pas de montagne ici,alors j’imagine que la grosse attraction,c’est la bouette.

J’ai croisé un serpent près d’une petite mare d’eau. Il se tenait en boule avec sa bouche toute grande ouverte. Comme son poison est mortel,je n’ai fait que passer mon chemin sans faire de politesses. En fait,j’ai failli marcher sur plusieurs serpents au cours de la semaine. Toute les fois,j’étais à un centimètre de mettre le pied dessus,puis je faisais un pas en arrière tout en faisant un arrêt cardiaque. Les serpents sont de plus en plus petits,signe qu’ils viennent de naître et donc qu’il va y en avoir de plus en plus. Yé (!)

Tous les cours d’eau sont rouge-brun ici. J’évite instinctivement de boire cette eau. Le soir venu,déshydraté,j’arrête à la rivière pour faire le plein,mais l’eau est noirâtre et est un alligator mort y flotte. Je continue donc mon chemin pour un autre 5 km. C’est un petit cours d’eau rouge-brun qui m’attend une heure plus tard. Quelle joie,yé de l’eau brune. Le goût est un peu amer mais rehaussé de Gatorade,ça passe bien. Selon mon guide de la Floride,ce sont les aiguilles des pins qui colorent l’eau de cette manière et il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Le lendemain je suis dans un terrible état moral. Le sentier fait tellement de zigzags stupides dans une forêt stupide que ça me met en colère. Le soir,j’arrive au campement  et il y a une fontaine à laquelle je boirai environ six litres durant la soirée. J’établis mon itinéraire avec précision pour me remonter le moral. Il me reste environ 1600 km avant d’arriver à Key West et suivant ma vitesse actuelle,c’est environ 45 jours de marche. Aussi,Wayne est passé plus tard pour me faire la conversation. Il essayait son moteur de Harley alors que je soupais. J’ai aussi profité de son cellulaire pour contacter le beau frère de Trail Leaf,GW. Celui-ci habite le coin et m’offrait une journée à l’eau,flottant et dérivant sur la rivière en compagnie de sa famille et ses amis. Avant de dormir,j’ai lu,dans mon petit guide,qu’il était nécessaire de filtrer l’eau de cette fontaine. Oups,vais-je avoir la giardia?

…à suivre

Simon (Spaz)

Share

Comments are closed.